Langues

Resize Text

+A A -A

Change Colors

Vous êtes ici

EDITORIAL par Kirsi Konola

L’EASPD a commencé l’année 2014 avec une nouvelle stratégie. Cette stratégie nous donne le cadre pour notre travail et nos objectifs jusqu’en 2017 et s’appelle Reaching Out (Atteindre les gens). Par le biais de cette stratégie, nous souhaitons exprimer clairement que notre but est de permettre aux personnes handicapées de jouir de leurs droits de l’homme.

Pour de nombreuses personnes handicapées, les services sociaux leur permettent de jouir de ces droits – ou rendent cela plus difficile. En conséquence, il est primordial d’avoir une réflexion sur le type de services sociaux que nous développons en Europe. Un fort accent sur les droits de l’homme, la citoyenneté, la participation, l’implication des personnes handicapées et de leurs familles, ainsi que sur les services individualisés, sont les valeurs et principes que l’EASPD soutient dans le développement des services sociaux.

Dans de nombreux pays, les systèmes d’aide sociale sont en crise, dû aux mesures d’austérité et aux grands changements en termes de démographie. Au niveau national, nous devons faire plus, avec moins d’argent. D’autres enjeux, tels que les marchés publics, font également qu’il est plus difficile pour les personnes handicapées de jouir de leurs droits.

De quel type de services avons-nous besoin pour qu’une Europe viable et inclusive soit possible ? Comment pouvons-nous assurer que nos services permettent aux personnes handicapées de jouir de leurs droits de l’homme, lorsque les pressions économiques sont incessantes ? Nous devons trouver des moyens d’écouter plus attentivement les personnes qui utilisent nos services ; nous devons acquérir des connaissances sur leurs besoins individuels et sur la manière dont elles souhaitent qu’on les soutienne. Personne ne veut plus de services sociaux qu’il n’en a besoin; nous devons trouver le moyen de fournir un soutien flexible, basé sur des besoins très individuels. Ceci explique pourquoi l’EASPD commence à explorer les possibilités du soutien autogéré et ce que cela signifie pour les fournisseurs de services.

Un autre sujet important est l’intégration, qui est également un thème clé de notre stratégie Reaching Out. Un des objectifs clés des services sociaux est de soutenir les gens pour qu’ils prennent part à la vie de la société et y participent de la manière qu’ils souhaitent. Le relationnel social est un des besoins basiques des gens et dans les services, nous devons penser aux façons de le soutenir. L’EASPD a une vision claire sur ce sujet et a publié une Feuille de route vers la désinstitutionalisation, vers la fin 2013. Nous devons désormais œuvrer ensemble - personnes handicapées, leurs familles, les acteurs des structures traditionnelles, les communautés locales et la société – afin de concrétiser cet objectif. Une des questions clés, en particulier lorsqu’on parle de personnes gravement handicapées, est la manière dont ces services travaillent en collaboration avec les familles.

Il est important que les familles et services travaillent ensemble pour soutenir et améliorer la qualité de la vie des personnes handicapées, mais souvent, des questions portant à controverse demeurent. Cependant, les familles jouent un rôle clé lorsque les service soutiennent les choix de vie individuels des personnes et représentent également une grande ressource pour ces services.

Le but et la place centrale des services sociaux sont en évolution. Ils sont de plus en plus fournis en collaboration avec les utilisateurs et leurs proches et de plus en plus associés à la société dans son ensemble. Ceci est une grande opportunité de fournir les services sociaux d’une manière qui satisfait aux besoins des utilisateurs et leur permet également de réaliser leur plein potentiel. Nous devons voir cette période transitionnelle comme une opportunité pour notre secteur.

Kirsi Konola, Vice-Présidente, Membre du Comité exécutif de l’EASPD